Partagez | 
 

 Parker: The Tragédie of mine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

En savoir plus sur moi

MessageSujet: Parker: The Tragédie of mine    Sam 12 Sep - 14:46


Parker Summers

109 Ans ◊ Vampire ◊ Flic ◊ Célibataire


Parker Summers est née à Londres au tout début du vingtième siècle. Elle est la fille d'un médecin et d'une comptable. Elle est née dans le luxe. Elle a toujours été une bonne petite fille, car elle est une enfant unique. Ses parents ont toujours été très présents pour elle. Son père a toujours été très protecteur envers sa fille, tout comme l'a été sa mère. Elle n'a pas connu sa grand-mère et son grand-père, car ils sont morts de la tuberculose.

Vers l'âge de six-ans, elle accompagna ses parents à bord du Titanic, pour se rendre à New-York, elle se souvient de l’enthousiasme de ses parents lorsqu'ils ont été choisis pour être du voyage. Lors de la traverser, elle fit la rencontre d'un garçon de son âge, un certain Jack. Ils ont sympathiser très rapidement au point d'être inséparable.

Mais dans la nuit du 14 au 15 avril 1912, le paquebot heurta un Iceberg et sombra dans l'océan Atlantique. Elle a perdu son père et sa mère, elle fut donc adoptée par les parents de Jack, elle est donc devenue sa demi-sœur.

Elle a grandi dans sa nouvelle famille, ses parents lui manquaient énormément, s'ils n'avaient pas gagné ce voyage à bord du Titanic, ils seraient encore en vie. Elle a grandi dans une famille aimante. Elle a toujours été proche de Jack, elle ferait tout pour lui, car il a toujours été présent pour elle. Lorsque la première guerre éclata, elle venait tout juste de fêter son huitième anniversaire. Cette guerre aura duré quatre ans, faisant des milliers de morts.

Jusqu'à l'âge de vingt-six ans, elle resta avec ses parents adoptifs, bien qu'elle soit devenue la demi-sœur de Jack, elle a toujours été amoureuse de lui, tout comme il a toujours été amoureux d'elle. Dans les années trente, son destin bascula, alors qu'elle rentre chez elle, elle se fait attaquer par-derrière, elle sent une violente douleur au niveau de son cou, avant de sentir un liquide chaud entrer dans sa bouche, avant d'entendre un craquement et de sombrer dans le néant.

En revenant à elle, elle constate qu'elle est dans sa chambre, dans son lit. En penchant la tête, elle voit Jack qui se trouve à ses côtés. Il lui sourit, puis il prend la parole

"Je suis content que tu soit enfin réveillé, nos parents t'on trouver devant la maison, je suis tellement heureux que tu sois à nouveau parmi nous"

Son regard se pose sur son cou, elle se sent différente, elle essaye de détourner son attention, mais elle n'arrive pas à se retenir et sans prévenir, elle se jette sur lui, elle boit de son sang, jusqu'à la dernière goutte, en se retirant, elle voit le cadavre de Jack, elle est devenue un monstre sanguinaire, un vampire

Suite à sa transformation en vampire, Parker à fait le tour du monde pendant huit ans, mettant ses émotions de côté, devenant un monstre sanguinaire, tuant toutes les personnes sur sa route. Ses actes, on même attirer des chasseurs de vampire. Elle fut traquée par des chasseurs pendant toutes la durez de son voyage. Elle a réussi à échapper à leur griffe en s'installant en France.

Elle resta pendant six ans en France, côtoyant les soldats de l'Axe qui ont fait régner le chaos. Après la libération de la France en août 1944, elle a choisi de s'installer en Amérique. De New-York, en passant par Los-Angeles, Miami et Mystic Falls, elle a croisé la route d'une vampire du nom de Katherine Pierce, elle ne connaissait pas cette fille, uniquement de réputation. Son voyage se poursuivit jusque à Seattle, en passant par Detroit, Chicago, pour venir s'installer à la Nouvelle-Orléans jusque à la fin du siècle, ou elle retourna en France.

Parker a fait du chemin depuis son retour en France, elle a choisi d'entrer dans la police, afin de devenir flic. Elle se souvient qu'un soir, elle a rencontré une femme qui s'avérait une sorcière, cette dernière n'avait rien contre les vampires. Elle lui a même confectionné une chevalière qui la protège des rayons du soleil. Parker est resté en contact régulier avec elle, car elle est devenue sa nouvelle amie. Elle a réussi à entrer dans la police, elle chasse et traque les meurtriers afin de les mettre en prison


Liens rechérché ◊ (M/F)

si j’ai su tour à tour, & suivant mes goûts mobiles, attacher à ma suite ou rejeter loin de moi ces tyrans détrônés devenus mes esclaves ; si, au milieu de ces révolutions fréquentes, ma réputation s’est pourtant conservée pure, n’avez-vous pas dû en conclure que, née pour venger mon sexe & maîtriser le vôtre, j’avais su me créer des moyens inconnus jusqu’à moi ?


code by sleepy
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

En savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Parker: The Tragédie of mine    Sam 12 Sep - 14:50

Big Boys don't cry ◊


Hayley Marshall

En cours de construction ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.

Teddie Winchester

Amie ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.





Big Boys don't cry ◊


Damon Salvatore

Partenaire de chasse ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.

Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.






Big Boys don't cry ◊


Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.

Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.






Big Boys don't cry ◊


Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.

Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

En savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Parker: The Tragédie of mine    Sam 12 Sep - 14:50

Big Boys don't cry ◊


Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.

Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.





Big Boys don't cry ◊


Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.

Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.






Big Boys don't cry ◊


Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.

Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.






Big Boys don't cry ◊


Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.

Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

En savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Parker: The Tragédie of mine    Sam 12 Sep - 14:51

Big Boys don't cry ◊


Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.

Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.






Big Boys don't cry ◊


Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.

Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.







Big Boys don't cry ◊


Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.

Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.







Big Boys don't cry ◊


Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.

Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.







Big Boys don't cry ◊


Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.

Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

En savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Parker: The Tragédie of mine    Sam 12 Sep - 14:51

Big Boys don't cry ◊


Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.

Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.






Big Boys don't cry ◊


Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.

Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.







Big Boys don't cry ◊


Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.

Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.







Big Boys don't cry ◊


Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.

Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.







Big Boys don't cry ◊


Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.

Nom, Prénom

un mot ◊ J’étais bien jeune encore, & presque sans intérêt : mais je n’avais à moi que ma pensée, & je m’indignais qu’on pût me la ravir ou me la surprendre contre ma volonté. Munie de ces premières armes, j’en essayai l’usage : non contente de ne plus me laisser pénétrer, je m’amusais à me montrer sous des formes différentes ; sûre de mes gestes, j’observais mes discours ; je réglais les uns & les autres, suivant les circonstances, ou même seulement suivant mes fantaisies : dès ce moment, ma façon de penser fut pour moi seule, & je ne montrai plus que celle qu’il m’était utile de laisser voir.
Revenir en haut Aller en bas

En savoir plus sur moi

Morsures : 154
Messages : 179
Inscription : 01/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parker: The Tragédie of mine    Dim 13 Sep - 7:41

Un lien ma belle ?!

_________________

- Ready to spend the next sixty years of my life without you ? Who's could ever be ready for that ? -
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

En savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Parker: The Tragédie of mine    Dim 13 Sep - 10:24

Avec grand plaisir Damon, une idée en tête?
Revenir en haut Aller en bas

En savoir plus sur moi

Morsures : 154
Messages : 179
Inscription : 01/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parker: The Tragédie of mine    Dim 13 Sep - 18:11

Non pas vraiment, tu as besoin d'un lien en particulier ?

_________________

- Ready to spend the next sixty years of my life without you ? Who's could ever be ready for that ? -
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

En savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Parker: The Tragédie of mine    Dim 13 Sep - 18:34

Je recherche de tout à vrai dire, des ex, un ami, une relation ou ancienne relation d'un soir, un confident, un ennemi ou un partenaire de chasse, sachant que ma Parker n'a plus d'émotions
Revenir en haut Aller en bas

En savoir plus sur moi

Morsures : 154
Messages : 179
Inscription : 01/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parker: The Tragédie of mine    Dim 13 Sep - 22:28

Peut-être partenaire de chasse, car Damon a aussi éteint ses émotions à cause de l'absence d'Elena. Ou alors une relation d'un soir, mais il y a de cela quelques années.

_________________

- Ready to spend the next sixty years of my life without you ? Who's could ever be ready for that ? -
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

En savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Parker: The Tragédie of mine    Dim 13 Sep - 22:29

Partenaire de chasse
Revenir en haut Aller en bas

En savoir plus sur moi

Morsures : 154
Messages : 179
Inscription : 01/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parker: The Tragédie of mine    Dim 13 Sep - 22:34

C'est parfait alors !

_________________

- Ready to spend the next sixty years of my life without you ? Who's could ever be ready for that ? -
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

En savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Parker: The Tragédie of mine    Dim 13 Sep - 22:35

Un sujet quand tu veux?
Revenir en haut Aller en bas

En savoir plus sur moi

Morsures : 154
Messages : 179
Inscription : 01/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parker: The Tragédie of mine    Dim 13 Sep - 22:41

Avec plaisir, je suis libre. Tu as une idée de contexte ?

_________________

- Ready to spend the next sixty years of my life without you ? Who's could ever be ready for that ? -
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

En savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Parker: The Tragédie of mine    Dim 13 Sep - 22:43

Dernière chose, Damon est à Mystic Falls ou à la Nouvelle-Orléans?
Revenir en haut Aller en bas

En savoir plus sur moi

Morsures : 154
Messages : 179
Inscription : 01/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parker: The Tragédie of mine    Dim 13 Sep - 22:57

Mystic Falls

_________________

- Ready to spend the next sixty years of my life without you ? Who's could ever be ready for that ? -
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

En savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Parker: The Tragédie of mine    Dim 13 Sep - 22:57

D'accord

Alors Damon l'aurait appeler pour qu'elle vienne le voir et s'amuser avec lui
Revenir en haut Aller en bas

En savoir plus sur moi

Morsures : 154
Messages : 179
Inscription : 01/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parker: The Tragédie of mine    Dim 13 Sep - 23:10

Oui pourquoi pas. Il pourrait même se soûler un peu ! xD

_________________

- Ready to spend the next sixty years of my life without you ? Who's could ever be ready for that ? -
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

En savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Parker: The Tragédie of mine    Dim 13 Sep - 23:21

Super, je ferait notre sujet dés demain
Revenir en haut Aller en bas

En savoir plus sur moi

Morsures : 154
Messages : 179
Inscription : 01/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parker: The Tragédie of mine    Dim 13 Sep - 23:22

Pas de problème ! J'ai hâte de voir !

_________________

- Ready to spend the next sixty years of my life without you ? Who's could ever be ready for that ? -
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

En savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Parker: The Tragédie of mine    Mer 14 Oct - 20:55

Merci
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


En savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Parker: The Tragédie of mine    

Revenir en haut Aller en bas
 

Parker: The Tragédie of mine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La mine de Poitiers : Toujours fermé !
» [ALERTE] Mine d'or de Péronne assiégée
» exploration (pv Mine de charbon)
» Crise de la mine
» 03. [Immeuble Hemmens/Catalano] The girl is mine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Infinity :: Une nouvelle histoire :: Gestion des personnages :: Liens-